Accueil / reportages / Florian Gouthière

Village des îles du temps

Par : Florian Gouthière

Le vidéo sera disponible dans un moment. Merci de patienter.
Assurez-vous d'avoir au moins la version 9 de flash installée sur votre ordinateur.

Plus petit village de la Basse-Côte-Nord, Tête-à-la-Baleine fait face à un archipel de près de 600 îles. Jusqu'à la fin des années 60, les habitants déménageaient deux fois l'an, vivant sur l'une des sept principales îles à l'approche du printemps et retournant au coeur des terres à l'approche de l'hiver. Bien que les rares guides évoquant les possibilités de visiter la côte Nord l'occulte, la vie ici a, en plus de trente ans, sensiblement changée...

Région dans une région, la Basse-Côte-Nord est en toute rigueur une “municipalité régionale de comté”, située en Côte-Nord. Cette zone ne possède pas d'administration régionale. D'une superficie de 5 528 km², elle abrite une population estimée en 2004 à 5 698 habitants (soit une densité proche de 1,0 hab./km²). Blanc-Sablon, Bonne-Espérance, Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent, Gros-Mécatina et Saint-Augustin sont les cinq municipalités déclarées sur le territoire. Tête-à-la-Baleine, avec quatre autres villages, fait partie de la municipalité de Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent. Ces hameaux ne sont cependant reliés par aucune route, et sont gérés localement par des conseils de municipalité.

nord-est du Québec, dans la région de la Côte-Nord se trouve un immense territoire que ne dessert aucune route : la Basse-Côte-Nord. Non loin du lieu où accosta jadis Jacques Cartier, à quelques kilomètres de la grande rivière Mecatina, le village de Tête-à-la-Baleine fait face à un archipel de 600 îles splendides, dont certaines ne portent pas de nom.

Entre terre et îles, les habitants ont longtemps vécu ici au rythme des pêches et des saisons. Au printemps, on déménageait les meubles sur les îles pour vivre là où passait le poisson. A la fin de l'automne, tables, chaises, chiens accompagnaient les hommes vers le village d'hiver. Sur les îles, il y avait ici une école, là une église, ici une poste, ailleurs un cimetière...

La pêche

Pour l'heure toujours hors des circuits touristiques, le pittoresque village ne se situe malheureusement pas hors du temps. Les quotas de pêche, les moratoire sur le phoque ou la morue, la pollution du fleuve dans la région du Saguenay, ont accéléré les mutations sociales dans la localité. Il n'y a plus, aujourd'hui, que six bateaux de pêche.
Sur deux cent habitants, le village de Tête-à-la-Baleine compte vingt huit enfants. La moitié de la population a plus de 55 ans, et 75 personnes sont plus âgées que 60 ans. Une vingtaine de personnes travaillent encore sur les bateaux de pêche.
Les résidents du village sont conscient de la multiplicité et de la complexité des causes de la situation présente. Parce que je suis français, on me parle de Brigitte Bardot... C'est que le boycott de la pêche au phoque par de nombreux membres de la communauté internationale entraîne la prolifération de l'animal, qui se nourrit des poissons, chaque année moins nombreux. D'autres personnes m'expliquent l'abberation constituée par les quotas de pêche régionaux : “Les quotas sont fixés pour l'ensemble du Golfe”, détaille Louis-Christophe. “Si le loups marins est repéré à Blanc-Sablon, les pêcheurs s'installeront dans le troupeau et attraperont 90% des bêtes... Lorsque le loup marin arrivera à Tête-à-la-Baleine, que restera-t-il aux pêcheurs ? Quant à se frayer un chemin dans la glace, en hiver, cela est extrêmement difficile et dangereux. On ne peut pas partir là où est le loup marin.”

Le village et les îles

Deux épiceries, une auberge (où certaines familles viennent parfois souper le dimanche), un gîte, une banque, une radio communautaire... mais pas de bar, à Tête-à-la-Baleine. On se croise dans l'artère principale du village, ou bien l'on se rend visite, directement chez les uns ou les autres.
L'atmosphère, dans le village, reste cependant incroyablement douce et agréable. Tout le monde se salue, se connaît, se sourit. On se croise sur la route de la marina, sur la côte, lorsqu'on vient écoper l'eau de pluie des barques ou, en fin de semaine, sur les chalets des îles sur lesquelles ont vient passer quelques jours. L'été, on passe parfois un mois de vacances au large. Mais il est loin le temps où l'on vivait plus de six mois loin des côtes.

Fermeture de village

Rendu le village le moins peuplé de la Basse-Côte-Nord, et nombre de ses habitants partant gagner leur vie en ville plusieurs mois par an, certains me confient leur crainte qu'un jour, pas nécessairement lointain, ne se pose la question la fermeture du village... “Dans le village voisin d'Emmerson, le ministère a enlevé tous les services. Il n'est plus supposé y avoir de circuit d'eau potable... Si les lignes électriques entre la maison et le réseau principale, la compagnie n'est plus supposée la réparer, ou alors aux frais des personnes... Pourtant, il y avait une école neuve à Emmerson, un centre de santé neuf, aussi... C'est tout un tas d'abberations... S'ils avaient employé cet argent pour construire une route entre Tête-à-la-Baleine et Emmerson, avec un pont sur la rivière Mécatinau - ce qui aurait coûté à peu près le même montant - et mettre en place un service de ramassage scolaire, le village serait resté ouvert...”

La conduite d'études préliminaires pour la construction d'un barrage sur la rivière Mecatina par Hydro Québec permet à certains d'imaginer une nouvelle source de travail et de revenu pour dix à vingt ans dans l'avenir. “Cela recule l'échéance”, soupire un habitant. Les sites splendides inspirent bien évidemment des projets touristiques, bien que l'économie du village ne peut bien sûr pas reposer exclusivement sur cette filière. “Malheureusement, pour l'heure, le seul bateau qui vient ici chaque semaine ne fait escale que quelques heures au quai, et les éventuels voyageurs ne montent pas au village ni ne se rendent sur les îles en un laps de temps aussi court”, m'explique-t-on au centre de dévelloppement touristique. Les infrastructures existent pourtant, qu'il s'agisse de l'auberge ou du gîte, dans les terres, ou de logements hôteliers aménagés dans l'église de l'île de la Providence. On étudie aujourd'hui des moyens d'offrir des forfaits d'excursion des différents villages de la région, par petits bateaux. Une agence de voyage communautaire est en création à l'échelle de la Basse-Côte-Nord pour autoriser ces développements.

Quelques mots sur ce reportage...

Ma caméra ayant rendu l'âme (pour peu qu'elle en ait eu une...) sur le bateau remontant une fois par semaine de Sept-Îles, et ne pouvant la faire réparer, j'ai opté pour un reportage sous forme de diaporama... Ma passion pour la photographie a pu, cette fois ci, s'exercer librement !

J'ai pu disposer d'une caméra mardi midi, trop tardivement pour réaliser un reportage, mais suffisamment tôt pour réaliser une entrevue filmée avec sept citoyens du village... Le bonus présenté ici est un montage rapide de cet échange...

À lire, à voir

Sur l'histoire des villages de la Basse-Côte-Nord, on pourra lire à profit la somme de Gabriel Dionne, La voix d'un silence. Pour un portrait de la vie du village au début des années soixante, voir l'excellent documentaire de René Bonnière, "Tête à la Baleine" (1960), de la série "Au pays de Neuvfe France", édité par l'Office National du Film Canadien. Pour des renseignements plus généraux sur le village, visiter la page qui lui est consacrée sur le site Tourisme Basse-Côte-Nord.

Pour poster un commentaire, connectez-vous.

Commentaires

image article
pamela.mansbridge 24 Aug 2017

Aylmer sound et non Emmerson.

image article
La tante du beauf 25 Nov 2007

Magie des photos déroulées qui glissent de manière aussi fluide que les barques des pêcheurs. Je sais pas comment t'as fait mais ce diaporama film ou ce film diaporama est un véritable régal pour les yeux tant par la qualité que par l'objet des photos. Et ce petit bonus d'enfants aux yeux pétillants de vie qui nous racontent leurs villages, leurs îles avec tant de naturel. Ils ont dû sacrément te revigorer! A quand le dernier reportage?

image article
La tante du beauf 25 Nov 2007

Magie de la photo déroulée comme un film! Bravo, je sais pas comment t'as fait mais les images glissent aussi sereinement que les barques des pêcheurs. Du coup on en prend plein les yeux. Et je ne te parlerais pas du bonus!!! Hum, quel bonheur de voir ces petits pétillants de vie parler de chez eux avec tant de naturel. Le reportage qu'il fallait après la descente dans les abysses de la semaine dernière.

momo9cam 23 Nov 2007

Honnêtement il m'est difficile de reconnaitre là, un de tes meilleurs reportage. D'autant que je connais très le sujet. Néanmoins j'accuse un certain plaisir émanant de tes cadrages.

image article
veronique l1 22 Nov 2007

des paysages a couper le souffle. de quoi nous donner le goût de partir s'évader!

image article
marcus 20 Nov 2007

merci de nous faire si bellement rêver!

CéSo 18 Nov 2007

J'ai raffolé du film avec les enfants!!! Super Flo!!

image article
BenBorisE 18 Nov 2007

Thalassa, thalassa, quand tu nous tiens ... :o) A part ça c'est génial, c'est à croire que t'es presque meilleur en prises de vues qu'en filmage ! LOL Sérieusement le coin a l'air de toute beauté, et j'espère que tu auras pensé à ramener des doggy-bags ;o)

Lau 18 Nov 2007

tu sais quoi, ça me rappel "La grande séduction" ce qui est pour moi un très grand compliment ! T'as réussis à rendre ces photos vivantes, chapeau. Et ce bonus était un régal, ils sont top ces petits ou bien tu les as très bien coaché. Bravo.

image article
18 Nov 2007

Reportage très complet où j'ai beaucoup appris! Merci! Et que dire des enfants! Incroyable! J'aimerais tellement travailler là-bas! Entoucas, bonne idée d'avoir mis ce petit extra! C'est touchant!

tic&tac 18 Nov 2007

Ouah !!! Combien de photos pendant cette semaine ?!!! Tu maitrises de mieux en mieux la voix off.

orélie 18 Nov 2007

Pas mal, enfin je veux dire toujours aussi bon! plaisir.

Bobby chéri 18 Nov 2007

Tu t'en sors très bien je trouve pour un "sans caméra". J'ai adoré les interviews avec les enfants. Le film est un peu long peut etre mais tu as su mettre du mouvement et le rythme des commentaires en voix off et le son collent parfaitement. Heureusement que tu avais quelques batons dans les roues sinon tu aurais tout déchiré !! ;-) Just a joke car ce que j'ai vu des autres muvmediens est souvent tres interessants aussi. Enfin beau tour de passe passe pour ce coup ci encore !


Évaluer ce reportage

  • 89 votes
  • Vu 9977 fois

Veuillez vous connecter pour voter